Le projet

Nous sommes nombreux à avoir vu un être cher emporté par le cancer. L’annonce du diagnostic, la chirurgie et la chimiothérapie avec leurs lots d’espoirs ou de déceptions, l’incertitude,… autant de souvenirs sources de tendresse, de tristesse, de regrets, ou de rancœur, et presque toujours sources d’une compréhension nouvelle de la condition humaine.

La salle 67 de l’Hôpital des enfants Reine Fabiola de Bruxelles est une unité de cancérologie pédiatrique. Elle est dirigée par le Dr Eric Sariban et le Dr Alina Fester. Docteurs, infirmières, psychologues, kinésithérapeutes, éducatrices ont un rapport extrêmement direct avec les jeunes patients et leur famille. La médecine parvient à guérir 80% des enfants atteints de cancer – un succès phénoménal compte-tenu que, sans traitement, tous succomberaient. Néanmoins, l’inacceptable, la mort d’un enfant, survient dans 20% des cas. La profonde humanité de l’équipe de la salle 67 aide à supporter l’insupportable.

Le traitement anti-cancéreux dure des mois, voire des années. La salle 67 est donc, de fait, un lieu de vie. On y mange, on y dort, on y joue, on s’y fait des amis, on bavarde avec les infirmières et le docteur, les clowns passent une fois par semaine, les institutrices sont là tous les jours… Les parents passent eux-aussi beaucoup de temps dans la salle 67. Elle est pour eux le lieu des nouvelles encourageantes ou angoissantes — lequel ne se souvient pas de l’annonce du diagnostic — et un lieu de partage avec une équipe médicale à l’écoute et avec d’autres parents confrontés à la même épreuve.

Aucun lieu hospitalier n’a, à notre connaissance, été documenté par des points de vue aussi divers et complets que la salle 67. Cette diversité est manifeste tant dans les formes et médias, qui vont du journalisme professionnel aux dessins d’enfants en passant par la Bande dessinée, que dans le contenu qui va du cinéma direct strictement documentaire, à la subjectivité totalement assumée de vidéos d’adolescents, ou la spontanéité ébouriffante des libres-dits, ces slogans rédigés par les tout petits dans l’imprimerie de l’hôpital.Enfin, si on entre dans la salle 67, beaucoup en sortent. Salle 67, épouse cette réalité en abordant la vie de jeunes gens qui jadis furent résidents de la salle 67, et ont guéri.

Salle 67, le documentaire web, est l’extension naturelle sur la toile de ce lieu unique, un espace vivant dans lequel chacun peut venir avec ses buts à lui/elle: découvrir un univers qu’on n’ose aborder, rencontrer les autres, ou s’instruire.

Ce documentaire web est librement inspiré de:

Demain, j’irai mieux
Un film de Vincent Detours et Dominique Henry
Producteur délégué: Denis Delcampe, Need Productions
Producteurs associés: Mille et une productions, Edouard Mauriat; Arte; RTBF, Télévision Belge; CBA, Centre de l’Audiovisuel à Bruxelles.
Distribution DVD: DVDOC et Jour de fête (France); VOD sur Univers ciné

Aujourd’hui c’est demain
Un livre d’Eric Sariban et Gaël Turine
Editions Delpire

Demain j’irai mieux
Un livre d’Eric Sariban et Aurore D’Haeyer
Editions Robert Laffont